Sélectionner une page
Je n'arrive pas à choisir - J'arrive pas à accepter ma situation

Combien de fois j’ai entendu cette phrase “mais Meggane, je n’ai pas le choix”, ou au passé : “je n’avais vraiment pas le choix”…

Mon intention dans cet article, c’est de vous accompagner à réaliser qu’on a toujours le choix même si parfois on croit très fort le contraire. Et pourquoi je pose une telle intention ?
Car quand on ne choisit pas, on ne vit pas.

VIVRE, C’EST CHOISIR !
Quand on ne choisit pas, on subit. On renonce. On se sent mal, pas heureux.se, frustré.e … on rêve d’une vie différente tout en subissant une vie qui ne nous convient pas, qui ne nous convient plus.
On est des victimes impuissantes et désespérées face à une vie injuste !
Je vais trop loin ? Peut être, mais quand je creuse avec beaucoup de mes client.es c’est là qu’on arrive. Et ce genre de croyance vient encore une fois de notre enfance.

Prenons un exemple banal comme “faire la vaisselle”. On peut subir et le faire “parce qu’on n’a pas le choix”… et donc on fait la vaisselle agité.e, agacé.e, on fait vite, ça nous saoule… on se remplit de m*rde tout le long, c’est-à-dire de pensées et d’émotions négatives. On s’énerve même contre son/sa partenaire parfois, on lui dit “c’est toujours moi qui fait la vaisselle !!“ et en faisant ça on prépare une discussion sympa avec son/sa partenaire, on prépare un bon moment à graver dans les mémoires… bref tout ça pour une vaisselle.

Mais si tu avais choisi ? Si tu t’étais dit : “ok, il y a de la vaisselle et j’ai envie d’une cuisine propre, quels sont mes choix ?”

On croit que choisir, c’est renoncer à autre chose. Oui et non.
Tu peux choisir de faire la vaisselle parce que tu veux une cuisine propre maintenant. Tu peux aussi demander à quelqu’un. Tu peux réaliser que tu es ok de laisser comme ça cet aprem car là tu choisis de regarder un film.
Tu peux décider que tu ne veux plus faire la vaisselle et mettre en place une autre stratégie, comme investir dans un lave-vaisselle, une aide ménagère.
On peut aussi choisir une cuisine sale pour ce soir. Être en paix avec ce choix.

Tellement de possibilités. Il suffit avant d’agir de se poser les bonnes questions.
Maintenant si tu es en train de le faire et que tu râles, tu peux aussi te demander si tu as agis par automatisme, en subissant un schéma inconscient, et soit arrêter, soit choisir de continuer parce que tu en a envie, tu seras fier.e de l’avoir fait ensuite, etc.

 

Connecte à ton pourquoi

Comment choisir ce qui est bon pour moi ?

Et mets un peu de lumière sur tout ça.

Derrière tout comportement, toute action, il y a une intention POSITIVE. Si tu fais quelque chose, c’est pour une bonne raison. Si tu as l’impression que « c’est plus fort que toi » c’est parce que pour servir cette intention, par exemple de te sentir en sécurité, tu as mis en place un comportement qui s’est ancré en toi et qui est devenu automatique : une réaction.

Mais ta première clé : à chaque fois que tu es en train de subir quelque chose, demande toi pourquoi tu le fais…

  • Pourquoi tu restes dans ce job ?
  • Pourquoi tu manges cette tablette de chocolat ?
  • Pourquoi tu prends ce temps pour ton enfant ?
  • Pourquoi tu rends visite à ta belle-famille ?
  • Pourquoi tu fais la vaisselle ?

Choisis de continuer si c’est ce que tu veux vraiment, et que ce comportement est en accord avec toi. Pour prendre un exemple, il se peut qu’on subisse le fait de « devoir jouer avec son enfant ». On se pose la question et on réalise que c’est ce qu’on a le plus envie et donc on lâche cet autre truc qu’on a envie de faire et on plonge à fond dans le moment présent, on choisit !

Tu peux réaliser aussi que non, et que ce qui est important pour toi; c’est que la cuisine soit propre en même temps que de passer du temps avec ton enfant. Alors tu fais appel à ta créativité, tu inventes une histoire et ensemble vous nettoyez la vaisselle.
Tu peux aussi réaliser que tu as besoin de temps pour toi et tu recherches un site de jeune fille au pair.  

Car…

 

… Se plaindre n’est pas un choix

La plupart des gens se plaignent mais ce n’est pas un choix. Voici les trois choix que tu as :

1.    Accepter

Accepter veut dire faire car je le choisis. Je le fais car j’aime le faire. Il y a seulement 24 heures dans une journée, et quand on fait une chose, on ne peut pas en faire une autre. Choisis ce que tu considères le mieux à chaque instant.
« QUAND NOUS FAISONS CE QUE NOUS VOULONS, NOUS NE RENONÇONS A RIEN, NOUS ACCOMPLISSONS QUELQUE CHOSE : NOUS NE FAISONS PAS DE SACRIFICES, NOUS TRIOMPHONS. » Carlos Gonzalez

2.    Changer – Transformer

Changer signifie que je reconnais que cela ne me convient plus, ne me convient pas.
Alors je décide de mettre en place des choses pour changer cette situation. Je passe à l’action. Une action à la fois.

3.    Quitter

Quitter, c’est arrêter de le faire. Partir. Ou alors faire appel à une autre personne pour le faire à sa place.

Choisis de faire parce que tu le veux !

« Si tu veux arrêter de travailler pendant des mois ou des années pour t’occuper de ton bébé, ou bien refuser une superbe opportunité de travail à l’étranger pour être auprès de ta famille, alors fais-le. Mais seulement si c’est CE QUE TU VEUX. Si ce n’est pas ce que tu veux alors ne le fait pas. Dire “j’ai sacrifié ma carrière pour mon enfant” est aussi absurde que de dire “j’ai sacrifié mon enfant pour ma carrière”. Ce ne sont pas des sacrifices, CE SONT DES CHOIX. » Carlos Gonzalez

Reprends ton pouvoir en réalisant que tu choisis. Tu es adulte et tu ne dois rien à personne. Choisis ce que tu aimes et ce que tu veux. Demain tout peut s’arrêter, alors pourquoi attendre ?

Commence dès maintenant par te choisir ! Choisis d’être à l’écoute de tes envies et de ton intuition. Donne-toi de la valeur et autorise-toi à choisir tes rêves.
Il n’est jamais trop tard.

Si tu avais tout l’argent dont tu as besoin, qu’est-ce que tu ferais ?

Il n’y a pas de bons ou de mauvais choix

Comment faire les bons choix

Il y a seulement ton choix. Et tu peux toujours changer et ajuster au fur et à mesure que tu avances. Ce n’est pas parce que tu choisis de manger exclusivement cru à un moment donné que tu dois le faire toute ta vie.
On peut très bien décider que cela ne nous convient plus alors qu’on avance, qu’on expérimente, qu’on en comprend davantage.

Quel est le pire à ton avis ? Faire un choix et peut-être réaliser qu’on s’est trompé, ajuster sur le chemin, sachant que forcément on aura appris et grandi ? Ou bien se plaindre, ne rien faire, subir et mourir en le regrettant ?

Alors tu choisis quoi ? 😊

Voici ce que tu peux faire pour commencer

Fais une liste de toutes les choses qui t’emm*rdent en ce moment. Pour chacune de ces choses, décide soit d’accepter, soit de transformer, soit de quitter. Marque à côté de chaque : A, T ou Q. Et mets en place ce qui va avec 👌
Cela fera beaucoup de place en toi pour laisser apparaître ce que tu veux vraiment faire de ta vie.

Si tu as du mal avec le choix « Accepter », tu peux télécharger mon ebook sur les bases du lâcher-prise ici.
Tu peux aussi prendre directement rendez-vous pour une séance de coaching individuel là.

Je te souhaite le meilleur.

À vite,

Megg ❤️❤️